Navigation – Plan du site
Maroc

Chronologie Maroc 2014

Thierry Desrues
p. 221-222

Entrées d'index

Mots-clés :

Maroc, chronologie, 2014
Haut de page

Texte intégral

112 janvier‎ : Le ministre des Affaires générales du gouvernement et de la Gouvernance, annonce que l’exécutif travaille à un projet de loi portant sur la création de l’Agence autonome des prévisions économiques et des statistiques (AAPES).
18 février‎ : L’acteur espagnol Javier Bardem, lors d’une conférence de presse à l’occasion de la sortie d’un documentaire sur le Sahara occidental à Paris, prête à l’ambassadeur de France aux Nations Unies des propos désobligeants vis-à-vis du Maroc.
20 février‎ : L’avocat Joseph Breham dépose une plainte au nom du militant sahraoui Naama Asfari, de son épouse française et de l’association Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat), contre le Maroc pour torture, devant le tribunal de grande instance de Paris et le Comité contre la torture des Nations Unies à Genève. Sept policiers se rendent à la résidence de l’ambassadeur du Maroc pour notifier une convocation au directeur général de la surveillance du territoire (DGST), Abdellatif Hammouchi.
21 février‎ : Le Maroc proteste auprès de la France et convoque son ambassadeur à la suite de la demande d’audition du patron de la DGST.
22 février‎ : Le Maroc proteste contre des propos sur le royaume prêtés à l’ambassadeur de France auprès des Nations Unies.
23 février‎ : Nouvelle plainte pour « torture » en France contre le patron de la DGST.
26 février‎ : Le Maroc suspend les accords judiciaires avec la France.
18 mars‎ : Dernière rencontre du dialogue national sur la société civile initié le 13 mars 2013.
26 mars‎ : Malgré son statut diplomatique Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères, est soumis à une fouille par la police française lors de son transit en provenance des Pays-Bas à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.
28 mars‎ : La France présente ses excuses au ministre marocain des Affaires étrangères.
9 avril‎ : Sortie en France de l’ouvrage « Journal d’un prince banni » dont l’auteur n’est autre que Moulay Hicham El-Alaoui, cousin du roi Mohammed VI.
16 avril‎ : Publication du rapport de Ban-Ki Moon, secrétaire général des Nations Unies, sur la question du Sahara occidental.
13 mai‎ : Un rapport d’Amnesty International épingle le gouvernement sur la poursuite du recours à la torture.
25 mai‎ : Le roi Mohammed VI donne ses Hautes instructions au Chef du gouvernement pour faire du 13 mars de chaque année une Journée nationale de la société civile.
29 mai‎ : La haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Navy Pillay, salue les «grands progrès» du Maroc en matière de droits de l’homme, tout en estimant que de « vieilles habitudes » persistent.
18 juin‎ : Un rapport de l’AMDH accuse l’exécutif de maquiller les arrestations politiques en infractions de droit commun.
19 juin‎ : L’ambassadeur de France au Maroc est convoqué par le patron de la DGED, afin de lui exprimer le mécontentement du royaume pour « l’agression morale » subie par le général de corps d’armée Abdelaziz Bennani dans sa chambre de l’hôpital parisien du Val-de-Grâce. Mustapha Adib, ex-capitaine de l’armée emprisonné par le passé pour des accusations de corruption portées à l’encontre des Forces armées royales a laissé au général convalescent une lettre l’accusant d’avoir « tué des milliers d’innocents ».
8 juillet‎ : Wafaâ Charaf, militante de l’AMDH, de la Voie Démocratique et des droits des travailleuses de la zone franche de Tanger est détenue pour allégations mensongères de tortures.
15 juillet‎ : Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, expose devant la Chambre des conseillers les données concernant la menace terroriste sur le territoire national. Il accuse au passage les organisations de défense des droits de l’Homme d’obstruer le travail des forces de sécurité.
10 août‎ : Abderrahim Chikhi, membre du cabinet du Chef du gouvernement est élu président du Mouvement unicité et réforme (MUR).
13 août‎ : Déploiement de batteries anti-aériennes auprès de sites stratégiques du pays et des plages de Casablanca.
14 août‎ : Interdiction du 16e camp de la jeunesse organisé par Amnesty International.
12 septembre‎ : Le ministère de l’Intérieur annonce le démantèlement d’une cellule terroriste qui envoyait des combattants marocains en Syrie et en Irak.
23 septembre‎ : Échec de l’appel à la grève lancé par l’UGTM, l’ODT et la FDT.
26 septembre‎ : Le roi Mohammed VI lance le plan de développement de la région du Grand Casablanca. Mustafa Ramid, ministre de la Justice, signe plusieurs conventions de partenariat avec des associations de plaidoyer.
10 octobre‎ : Le roi Mohammed VI prononce le discours d’ouverture de la session parlementaire dans lequel il enjoint aux édiles de faire honneur à leur mission. Quelques instants plus tard, le patron de l’Istiqlal Hamid Chabat et le député du PAM, Aziz Lebbar en viennent aux mains dans les couloirs du Parlement.
12 octobre‎ : Mohamed Kafi Cherrat succède à Hamid Chabat à la tête du syndicat UGTM.
13 octobre‎ : L’UMT, la CDT et la FDT annoncent une grève générale pour le 29 octobre.
14 octobre‎ : Tenue d’un Conseil des ministres au cours duquel le roi Mohamed VI rappelle qu’il est le garant du choix démocratique et que, à ce titre, il veillera personnellement à la régularité des élections à venir. Il indique que c’est au chef du gouvernement que revient la supervision de ces élections.
29 octobre‎ : Succès relatif de la grève générale lancée par l’UMT, la CDT et la FDT.
9 novembre‎ : Ahmed Zaïdi, chef de file du secteur critique à l’USFP, trouve la mort après la submersion de sa voiture par les eaux d’une rivière qu’il essayait de traverser.
25 novembre‎ : Un rapport de la FIDH critique la politique des droits de l’Homme au Maroc et insiste sur la poursuite de la torture et l’instrumentalisation de la justice.
27 novembre‎ : Inauguration du Forum mondial des droits de l’Homme.
9 décembre‎ : Décès du ministre d’État Abdallah Baha, percuté par un train aux abords de l’endroit où est mort peu de temps auparavant, Ahmed Zaïdi.
19 décembre‎ : Le roi Mohammed VI mécontent des irrégularités dans l’organisation du Mondial des clubs de football qui se déroule au Maroc, enjoint le Chef du gouvernement d’écarter Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des sports de toutes les activités liées à cette compétition.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thierry Desrues, « Chronologie Maroc 2014 », L’Année du Maghreb, 13 | 2015, 221-222.

Référence électronique

Thierry Desrues, « Chronologie Maroc 2014 », L’Année du Maghreb [En ligne], 13 | 2015, mis en ligne le 19 novembre 2015, consulté le 24 avril 2017. URL : http://anneemaghreb.revues.org/2593 ; DOI : 10.4000/anneemaghreb.2593

Haut de page

Auteur

Thierry Desrues

IESA-CSIC, Cordoue (Espagne). Chercheur associé à l’Iremam (UMR7310, AMU/CNRS, 13094, Aix-en-Provence, France).

Articles du même auteur

Haut de page