Navigation – Plan du site
Tunisie

Chronologie Tunisie 2014

Éric Gobe
p. 281-282

Entrées d'index

Mots-clés :

Tunisie, chronologie, 2014
Haut de page

Texte intégral

19 janvier : Le chef du gouvernement Ali Laarayedh (Ennahdha) remet sa démission et celle de son gouvernement qui continue à diriger le pays jusqu’à l’investiture du gouvernement Jomaa.
10 janvier : Mehdi Jomaa annonce que Moncef Marzouki l’a chargé de former un gouvernement.
26 janvier : Adoption par l’Assemblée nationale constituante (ANC) de la nouvelle Constitution de la République tunisienne par 200 voix pour, 12 contre et 4 abstentions.
27 janvier : Le texte de la Constitution est signé par le président de la République, Moncef Marzouki, le président de l’ANC, Mustapha Ben Jaâfar et le chef du gouvernement démissionnaire, Ali Laarayedh.
29 janvier : Le gouvernement de Mehdi Jomaa est investi après avoir obtenu, la veille, le vote de confiance de l’ANC.
4 février : Les autorités annoncent avoir tué sept membres d’un groupe armé, dont l’auteur présumé de l’assassinat de Chokri Belaïd, au cours d’une « opération antiterroriste » à Raoued, dans la banlieue de Tunis.
6 mars : L’état d’urgence en vigueur depuis le 15 janvier 2011 est levé.
1er mai : Adoption par l’ANC de la proposition de loi organique relative aux élections et référendums.
26 mai : Dissolution par la justice des Ligues de protection de la révolution.
13 juin : Aqmi revendique pour la première fois, fin mai, une attaque contre le domicile du ministre de l’Intérieur (quatre morts parmi les forces de l’ordre).
25 juin : Adoption de la proposition de loi fixant les dates des premières élections législatives et présidentielle.
16 juillet : 15 soldats sont tués après une attaque « terroriste » à l’heure de la rupture du jeûne du ramadan, sur le mont Chaâmbi, à la frontière algérienne, dans le gouvernorat de Kasserine.
24 octobre : Assaut dans la banlieue de Tunis contre une maison dans laquelle était retranché un groupe armé. Un gendarme, six suspects dont cinq femmes, et un enfant sont tués.
26 octobre : Élections législatives. Nidaa Tounes arrive en tête du scrutin avec 86 sièges à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), mais sans majorité absolue. Le mouvement Ennahdha, placé en deuxième position, remporte 69 sièges.
23 novembre : Premier tour de l’élection présidentielle, Béji Caïd Essebsi, 88 ans, vire en tête avec 39,46 % des suffrages exprimés (1 289 384 voix). Moncef Marzouki arrive en deuxième position avec 33,43 % des suffrages exprimés (1 092 418 voix).
1er décembre : Démarrage des activités de l’Instance Vérité et Dignité.
2 décembre : Tenue de la séance inaugurale de l’ARP sous la présidence du doyen d’âge, Ali Ben Salem et en l’absence du président de la République sortant, Moncef Marzouki.
4 décembre : Mohamed Ennaceur, candidat unique Nidaa Tounes à la présidence de l’ARP, est élu avec 82,2 % des voix. Le nahdhaoui, Abdelfattah Mourou, est élu premier vice-président, alors que la députée UPL, Faouzia Ben Fodha, est élue seconde vice-présidente.
21 décembre : Second tour de l’élection présidentielle. Avec plus de 1,7 million de voix et 55,68 % de suffrages exprimés, Béji Caïd Essebsi remporte l’élection présidentielle contre son rival, Moncef Marzouki.
29 décembre : Après que Moncef Marzouki a reconnu les résultats du scrutin présidentiel, la victoire de Béji Caïd Essebsi est officiellement proclamée par l’ISIE.
31 décembre : Béji Caïd Essebsi prête serment lors d’une séance exceptionnelle de l’ARP. Il reçoit Mehdi Jomaa qu’il charge de diriger les affaires courantes jusqu’à la nomination du nouveau gouvernement. Il démissionne de la présidence de Nidaa Tounes qui est confiée pour une période intérimaire à Mohamed Ennaceur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Éric Gobe, « Chronologie Tunisie 2014 », L’Année du Maghreb, 13 | 2015, 281-282.

Référence électronique

Éric Gobe, « Chronologie Tunisie 2014 », L’Année du Maghreb [En ligne], 13 | 2015, mis en ligne le 19 novembre 2015, consulté le 28 avril 2017. URL : http://anneemaghreb.revues.org/2603 ; DOI : 10.4000/anneemaghreb.2603

Haut de page

Auteur

Éric Gobe

Directeur de recherche au CNRS, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC/USR3077), Tunis.

Articles du même auteur

Haut de page