Navigation – Plan du site
Chroniques politiques
Mauritanie

Chronologie Mauritanie 2014 et 2015

Abdoulaye Diagana, Alain Antil et Céline Lesourd
p. 276-277

Entrées d'index

Géographie :

Mauritanie
Haut de page

Texte intégral

2014

12 janvier : arrestation à Nouadhibou de Mohamed Ould Mkheitir, suite à la publication d’un texte jugé « blasphématoire » à l’égard du prophète de l’Islam.
3 janvier : des groupements de défense des droits de l’Homme organisent une manifestation non autorisée dans le sud du pays, à Wothie, en hommage aux victimes des exécutions extrajudiciaires sous la dictature d’Ould Taya (1984-2005).
4 janvier : un homme d’affaires de Nouadhibou promet l’équivalent de 10 000 € à quiconque assassine Mohamed Ould Mkheitir.
4 janvier : les dockers occasionnels du Port Autonome de Nouakchott (PANPA) engagent un mouvement de grève.
Janvier : sit-in (début du mouvement en décembre) des employés de Kinross/Tasiast.
23 Janvier : les employés de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM) lancent un mouvement de grève pour « réclamer leur part des dividendes » .
23 janvier : des salafistes prennent en otage leurs geôliers à la prison du Ksar, à Nouakchott, pour exiger la libération de quatre détenus.
28 janvier : un Coran est retrouvé déchiré à Zouerate, dans le nord du pays. Dès le lendemain, l’auteur de ce geste est déclaré mentalement déséquilibré, donc pénalement irresponsable.
28 janvier : Biram Ould Dah Ould Abeid (IRA) annonce sa candidature aux élections présidentielles.
Février 2014 : nouvelle affaire d’esclavage à Bir Moghrein dans le Nord du pays. Le gouvernement crée une cour spéciale chargée des crimes d’esclavage.
3 mars : un imam déclare avoir vu des personnes descendre d’une voiture avant de s’introduire dans une mosquée pour y profaner des exemplaires du Coran en les jetant dans les toilettes attenantes.
7 mars : le gouvernement ordonne la fermeture de centres caritatifs musulmans, en particulier ceux dirigés par Mohamed El-Hacen ould Dedew.
Mars : grèves des enseignants contractuels du fondamental et du secondaire, rejoints par les enseignants des filières techniques et professionnelles.
Mars : grèves des travailleurs licenciés de Pizzorno Dragui Transport.
Mars : manifestations des 150 licenciés de la MCM.
29 avril : le « Manifeste des droits des haratines » organise une marche pour réclamer plus de justice aux haratines et la fin des pratiques esclavagistes.
14 avril : le « dialogue politique » s’ouvre entre trois pôles politiques mauritaniens.
25 avril : départ de Boghé de la marche des Mauritaniens anciennement déportés au Sénégal pour réclamer l’octroi de leurs droits.
Avril : grèves des employés de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM). Ce n’est qu’au mois de mai qu’un accord mettant fin à la série de grèves a été conclu entre la direction de l’entreprise et les travailleurs.
4 mai : la marche des Mauritaniens déportés au Sénégal arrive à Nouakchott, elle est réprimée violemment par les forces de l’ordre.
23 mai : la société Dragui Transport suspend ses activités.
6 juin : le dirigeant d’un courant islamiste radical « Ahbab Errassoul » (les amis du prophète), édicte une fatwa contre Mme Aminetou Mint El Moctar, la qualifiant d’infidèle dont il est licite de verser le sang, pour crime d’apostasie et rejet des commandements de la charia.
21 juin 2014 : élections présidentielles.
2 août : Cérémonie d’investiture du Président élu Mohamed Ould Abdel Aziz.
29 et 30 août 2014 : Congrès des Forces de Libération des Africains de Mauritanie (FLAM) à Nouakchott. L’événement est de grande portée. À l’issue du congrès, le mouvement décide de se muer en parti politique dénommé FPC (Forces Progressistes du Changement) et produit un document dans lequel il présente sa vision de l’autonomie en Mauritanie.
11 novembre : les forces de l’ordre répriment violemment une marche organisée à l’appel de l’ONG KAWTAL contre les problèmes fonciers. Plusieurs manifestants de l’IRA sont arrêtés, jugés et condamnés.
24 décembre : Mohamed Ould Mkheitir est condamné à mort pour « apostasie ».

2015

214 janvier : manifestations à Nouakchott contre « les nouvelles caricatures contre le prophète Mohamed » de l’hebdomadaire français Charlie Hebdo.
26 mars : la ligue des oulémas de Mauritanie édicte une fatwa qui condamne l’esclavage.
Fev/mars/avril : grèves des salariés de la SNIM (fin le 2 avril).
6 avril : appel à la grève des dockers au PAN-PA.
27 avril : l’entreprise américaine Kosmos Energy déclare avoir fait d’importantes découvertes de gaz dans le domaine maritime mauritanien.
29 juin : les dockers du port organisent un sit-in devant le ministère de la Fonction publique pour protester contre un décret qui prévoit la mise à la retraite anticipée des dockers à partir de 55 ans.
30 juillet : Répression d’une manifestation de l’IRA réclamant la libération des trois militants arrêtés en novembre 2014.
20 août : la Cour d’appel d’Aleg a confirmé la peine de deux années de prison contre trois militants anti-esclavage, arrêtés en novembre 2014 et condamnés en janvier 2015.
7 septembre : « Rencontres consultatives préliminaires au dialogue national inclusif ».
10 octobre : date d’ouverture initiale du « dialogue national » qui ne commencera finalement que le 7 novembre.
7 novembre : le pouvoir invite toutes les forces politiques au dialogue sans néanmoins pouvoir tenir une réunion « inclusive ».
Décembre : débuts des fermetures de mahadras « par mesure administratives » en particulier dans la partie est du pays, sur décision du ministère des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel, en raison de l’obédience salafiste supposée de ces établissements.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Abdoulaye Diagana, Alain Antil et Céline Lesourd, « Chronologie Mauritanie 2014 et 2015 », L’Année du Maghreb, 15 | 2016, 276-277.

Référence électronique

Abdoulaye Diagana, Alain Antil et Céline Lesourd, « Chronologie Mauritanie 2014 et 2015 », L’Année du Maghreb [En ligne], 15 | 2016, mis en ligne le 21 décembre 2016, consulté le 19 février 2017. URL : http://anneemaghreb.revues.org/2906 ; DOI : 10.4000/anneemaghreb.2906

Haut de page

Auteurs

Abdoulaye Diagana

Consultant OCDE et fondateur du site d’information http://kassataya.com

Articles du même auteur

Alain Antil

Chercheur IFRI.

Articles du même auteur

Céline Lesourd

Anthropologue, CNRS/ Centre Norbert Elias.

Articles du même auteur

Haut de page